La LIFCE invite les femmes à s’enrôler massivement dans le Kasaï Les élections pointent à l’horizon, les différents quartiers généraux se réveillent déjà. Pendant que la Ceni s’active à produire le calendrier électoral, la ligue des femmes congolaises pour les élections estime le moment propice pour sensibiliser les « kasaiennes » à s’enrôler massivement. L’enrôlement étant le seul moyen légitime pour se choisir les dirigeants dans toutes les institutions et pour se faire élire et participer ainsi aux instances de prise des décisions publiques. Ce n’est plus un secret pour personne, l’opération d’enrôlement des élections a déjà atteint les limites prévisionnelles de la centrale électorale, le processus a pris son dernier virage dans les dernières provinces de l’Espace Grand KASAI où l’insécurité provoquée par la milice du chef KAMWINA NSAPU n’ avait pas permis à ce que l’opération se déroule normalement. La paix revenue, l’enrôlement des électeurs a été lancé par la CENI. C’est ce qui justifie le message de la LIFCE à toutes les femmes du Kasaï, invitées à saisir cette occasion de s’octroyer le moyen de se choisir ses propres dirigeants. Très souvent, les femmes croient que la politique est réservée aux hommes. Elles oublient que voter c’est un devoir civique à tout congolais, une occasion unique d’exercer leur souveraineté. La Constitution parle du peuple souverain qui s’exprime. Cependant, il faut se poser la question de savoir quand est-ce que ce souverain primaire exprime sa volonté ? C’est uniquement lors des différents scrutins. Ce qui justifie les différents slogans « voter utile, voter objectivement, voter en toute conscience car votre futur en dépend,… ». Pour la LIFCE, les femmes de l’espace KASAI doivent saisir cette chance, en vue de pas inlassablement se lamenter sur la non mise en œuvre de la parité homme-femme en RDC. Il est vrai que le thème qui est revenu souvent cette année dans les différentes rencontres des femmes est l’autonomisation de la femme. Ceci restera à jamais un slogan si ces dernières ne peuvent pas accéder aux instances de prise des décisions. Mais, comment y parvenir si l’on attend que les hommes donnent les postes comme des gâteaux sur un plateau d’argent. Les femmes congolaises devraient savoir qu’une femme en politique, la politique la chance, mais plusieurs femmes en politique, elles changent la politique pour l’intérêt général. D’où l’appel aux femmes à s’enrôler massivement en vue d’avoir chacune sa carte d’électeur, cette même carte qui permet à tout congolais de votre et de se faire élire.