L’humanité a célébré ce samedi 25 novembre 2017, la journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard de la femme.

Décrétée depuis 1999 par l’assemblée générale de l’onu, cette journée consiste notamment à inviter le monde à dénoncer la violence sexiste,faite contre les femmes.

A Kinshasa, la journée a été marquée par une cérémonie organisée par la ligue des femmes pour les élections (LIFCE) dans la salle des spectacles du palais du peuple. Occasion pour cette structure dirigée par Madame Eve Bazaiba, députée nationale et présidente de la commission socioculturelle de l’assemblée nationale en collaboration avec l’onu femmes de procéder au lancement de la première édition du Forum « Femmes s’impliquent » en présence d’une centaine de femmes mobilisées en cette circonstance.

Ouverte par la questeure de l’assemblée nationale, madame Elysée Minembwe, cette cérémonie a connu également la présence de mesdames Marie Claire FARAY de common Cause UK/RDC et de Catherine INDIMBA , chargée des programmes ONU femmes en RDC.

Pendant 16 jours dits d’activisme,soit du 25 novembre au 10 décembre 2017, les femmes de différentes couches de la société congolaise vont réfléchir sur les 17 objectifs de développement durable (ODD) qui ont été répartis en 5 panels par la LIFCE.

Pour ce premier jour, les professeurs Espérance Bayidela et Cécile Sikulisimwa Pole ainsi que madame Clémentine Lyzieve Itela,dga de l’office national de l’emploi et maître Pélagie Ebeka , présidente de L’AFEJUCO ont édifié l’assistance sur le panel 1 relatif aux objectifs liés à l’éducation, la santé et l’emploi.

Eve Bazaiba Masudi, présidente de la LIFCE et modératrice des échanges, qui tient à la valorisation des droits fondamentaux de la femme congolaise, a convié l’assistance à réfléchir davantage sur ces différents objectifs pour arriver à trouver des réponses justes à transmettre à l issue de ces assises, sous forme de recommandations aux décideurs.

Les femmes doivent comprendre par exemple, pourquoi en dépit de ses nombreuses richesses , la rdc n’arrive pas à décoller , le pays présente plutôt une image de pauvreté ; savoir pourquoi le Congo importe de l’eau de l’Europe ou des usa alors qu’il en constitue une réserve mondiale! La femme doit s’impliquer pour changer l’image de la société dans tous les domaines de la vie. Elle ne doit cesser de d’auto discrimer. Eve Bazaiba souhaite donc que la femme travailleuse soit un modèle partout ou elle se trouve par rapport à l’homme. Car se faisant,la femme aura un discours favorable à tenir notamment pendant les prochaines élections, estime la présidente de la lIFCE qui en appelle par ailleurs à l’implication effective de la femme à ce processus électoral.

Après plusieurs décennies de lutte contre les violences faites aux femmes ainsi que l’engagement de la rdc pour la promotion et la protection des droits des femmes, la participation des femmes congolaises à la gouvernance du pays reste de plus en plus préoccupante, a relevé madame le questeur de l’assemblée nationale dans mot d’ouverture.

Le « forum femmes s’impliquent » est un espace d’échanges, de partage d’informations, et d’engagement des femmes congolaises pour atteindre les 17 objectifs de développement durable d’ici 2030. Ceci dans le but d’assurer la paix et la prospérité en Rdc.
la rdc qui dispose d’un arsenal juridique important en matière des droits de la femme peine à les matérialiser. Il est donc temps pour que la femme s’implique pour passer de la parole au concret. D’où l’appel de Eve Bazaiba à toutes les femmes à se mobiliser massivement durant cette campagne de 16 jours d’activisme dont la prochaine séance est prévue pour ce lundi 27 novembre 2017 toujours au palais du peuple dans la commune de Li