Après New York où s’était tenu du 31 mai au 2 juin 2017 un forum de haut niveau sur les femmes leaders pour la transformation de l’Afrique, la République démocratique du Congo compte, conformément à l’engagement du forum déjà un réseau des femmes Leaders Africaines du Congo. Il a été lancé en décembre dernier, au Pullman Hôtel, à Kinshasa, capitale de la RDC. Prennent part à ce Forum les Femmes membres de la Ligue des Femmes Congolaises pour les Elections.
L’objectif de ce réseau est d’accroître le leadership de la femme dans la transformation du continent africain, en mettant l’accent sur les piliers que sont: la gouvernance, la paix et la stabilité.
Autrement dit, ledit réseau va aider les femmes à renforcer leurs participations entières et égales dans toutes les sphères du développement et leur permettre de retrouver leurs places dans le leadership politique à travers des partenariats avec d’autres réseaux et mouvements féminins au monde.
Après le mot de bienvenu de Mme Thérèse Olengha, Ministre provinciale du Genre, Chantal Safou, la Ministre nationale du genre, famille et enfant, a dit toute sa satisfaction au regard de cette noble et première initiative en RDC. “Nous sommes appelées à encourager la participation politique des femmes dans toutes les sphères de prise de décision, à lutter contre les violences faites aux femmes, à promouvoir l’autonomisation économique de nos sœurs, de nos filles”, a souligné Chantal Safou. C’est dire que désormais, plus rien ne peut se faire sans la présence de la femme.
Pour Mme Awa, Représente de l’ONU-Femmes en RDC, le Congo-Kinshasa se trouve au tournant de son histoire dans la mesure où le pays tout entier est en train de prendre conscience de l’importance du leadership féminin, de la participation politique des femmes et de leur représentation dans toutes les sphères des décisions afin d’exploiter judicieusement le potentiel total en vue de construire la démocratie.
Pour Madame Eve BAZAIBA MASUDI, Présidente de la LIFCE, c’est une fierté pour la République Démocratique du Congo de montrer l’exemple au monde que les femmes congolaises peuvent construire entre elles un leadership constructif, sans tenir compte de leurs appartenances politiques contrairement aux hommes dont la gestion du pays s’est caractérisé par la transformation de la RDC en « Pays pauvre très endetté » PPTE.
Pour ce faire, une présentation de la plateforme virtuelle des femmes leaders de la RDC, une initiative de l’ONU-Femmes, a été faite. L’objectif de cette plateforme virtuelle des femmes leaders de la RDC est de mieux les connaître, aussi, leurs rôles, leurs domaines d’expertise et intervention et ainsi, pouvoir faciliter les contacts entre acteurs et décideurs ; coordonner les activités et aider dans la mise en relation. Cette base de données pourra également permettre de renforcer la mise en réseau des femmes pour un mouvement féminin congolais fort.
Très satisfait de la concrétisation des recommandations de New York, l’Ambassadeur de l’Union Africaine, Me Abdou Abarry a non seulement salué la rapidité avec laquelle les femmes congolaises se sont mises ensembles, mais aussi, il a rassuré à ce réseau des femmes leaders Africaines de la RDC que l’Union Africaine soutiendra à tous les niveaux toutes les initiatives dudit réseau.
Il sied de souligner que ledit réseau de femmes leaders africaines du Congo regroupe toutes les femmes sans couleurs politiques, ni ethniques.
Pour l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne, M. Thomas Terstegen, il a souhaité bonne chance pour l’avenir de ce réseau qui se veut grand.
Il sied de signaler qu’une délégation du Congo-Brazza a participé à ce lancement dudit Réseau.
Notons que les pionnières des femmes leaders notamment, Madame Eve BAZAÏBA MASUDI, Président de la Ligue des Femmes Congolaises pour les Elections, et Madame Louise Mwange ont profité de cette occasion pour faire la restitution du forum de haut niveau sur les femmes leaders Africaines afin de permettre à leurs pairs d’être sur le même diapason. Au fond, ce forum de New York avait rassemblé plus de 80 femmes leaders, y compris les femmes politiques et les femmes du secteur public, les femmes entrepreneurs, les femmes de la société civile et des médias. Il avait pour but de galvaniser un mouvement de femmes leaders à travers l’Afrique pour qu’elles jouent un rôle important dans la transformation de l’Afrique par le biais de l’agenda Afrique 2063 et des Objectifs mondiaux de développement durable 2030.
Pour Rappel, le forum avait abouti au lancement de «African Women Leaders Network », ou « Réseau des Femmes Leaders Africaines », une initiative qui vise à renforcer le leadership des femmes dans la transformation de l’Afrique, en mettant l’accent sur la gouvernance, la paix et la stabilité. Et, le Réseau avait adopté un «Appel à l’Action» dans lequel les membres se sont engagés, entre autres, à établir et entretenir un réseau inclusif comprenant une diversité de femmes, y compris de jeunes femmes, dans les postes de direction issus des différents secteurs de la société, tels que des secteurs privés, de la société civile et des organisations de base, pour qu’elles puissent s’engager activement dans la mobilisation et la participation des femmes dans leurs sociétés. Voila pourquoi, la RDC a lancé son réseau avec faste.
‘’C’est une fierté pour moi que la RDC soit le premier pays africain à pouvoir lancer ce réseau après le lancement africain qui s’était fait au mois de mai en New York, lors du forum de haut niveau des femmes leaders africaines organisé sous l’égide de la commission de l’union africaine, de l’ONU-Femmes et de la République fédérale d’Allemagne ’’, a conclu Mme Awa.