Qu’est-ce que la LIFCE

 

000077

La Ligue des Femmes Congolaises pour les Elections est une association composée des femmes politiques et autres personnalités féminines indépendantes qui œuvrent pour la valorisation de la femme politique congolaise et la promotion de ses droits spécifiques.
Les femmes en République Démocratique du Congo constituent la majorité démographique avec 52% de la population. C’est une ressource une humaine par excellence dont le pays a besoin pour son émergence.

L’objectif est de promouvoir le respect et l’application de l’article 14 de la Constitution qui recommande à l’Etat d’assurer et de promouvoir les droits de la femme, afin d’aboutir à une véritable application du principe de la parité homme-femme au sein des institutions nationales, provinciales et locales.

Les femmes congolaises de différents partis politiques et autres associations de la société civile, ont résolu de mettre à coté leurs différences pour mettre ensemble leurs ambitions et leurs idées, en faveur de l’avenir de toute la nation congolaise.

Lifce_03Lifce_04Lifce_05Lifce_06

Avant d’aller aux élections en 2006, les femmes politiques congolaises avaient besoin d’une structure qui pouvait réunir les ambitions des unes et des autres, sans tenir compte de leur appartenance politique ou tribale, mais avec comme fondement l’intérêt de la nation congolaise à travers le respect des droits de la femme. C’est ainsi qu’a vu le jour la Ligue des Femmes Congolaises pour les Elections, LIFCE en sigle, une association sans but lucratif créée à l’issue de la formation organisée par l’UNIFEM (Fonds des Nations Unies Pour le Femmes) en février 2006, à Kinshasa, République Démocratique du Congo, en faveur des femmes politiques, celles de la société civile, et autres indépendantes dans le cadre du programme « Genre et Election ».

Lifce_07 Lifce_08

Les femmes auront, dans des conditions d’égalité, le même droit que les hommes d’occuper tous les postes publics et d’exercer toutes les fonctions publiques établies en vertu de la législation nationale, sans aucune discrimination. (Convention sur les droits politiques de la femme, article 3.)